Cela fait plus de 20 ans que les managers de transition ont fait leur apparition en France. Aujourd’hui, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à engager ces professionnels pour assurer la continuité de leurs activités en cas de crise ou pour gérer un projet de transformation.

Le recours à cet expert est en effet considéré comme une solution rentable et efficace, d’autant plus que ce métier couvre désormais plusieurs domaines, dont le milieu juridique.

Le recours au manager de transition : une solution profitable pour les entreprises

Depuis quelques années, l’opinion des entreprises à l’égard des managers de transition a clairement changé. Aujourd’hui, engager ce professionnel est devenu une pratique courante. En France, ce marché représente près de 2 000 missions par an. Si l’intérim management est aussi sollicité, c’est parce que son intervention est profitable pour les sociétés. 78% des enseignes qui ont déjà recruté un cadre intérimaire affirment que cette solution est rentable et qu’elle génère des gains d’efficacité.

Plusieurs raisons expliquent ces constats, dont les premières sont la rapidité et la réactivité instantanée de l’expert. En effet, le manager de transition est tout de suite opérationnel, ce qui permet à celui-ci de se consacrer rapidement à la réalisation de ses missions et à l’atteinte des objectifs fixés par l’organisme. L’efficacité de cette solution repose aussi sur les compétences et les expériences de cet intérim surqualifié. Grâce à son expertise, ce dernier est à même de gérer tout type de projet avec ingéniosité. Désormais, les services juridiques sont de plus en plus nombreux à faire appel à des avocats expérimentés pour suivre des dossiers importants, et à les recruter via un  cabinet de conseil en management de transition.

Le manager de transition : un métier qui évolue

Selon une étude, 40% des entreprises françaises ont déjà fait appel à un manager de transition, de 2016 à 2017. Engagés pour une période limitée, ces cadres intérimaires vont prendre au pied levé les rênes d’une société, d’une filiale ou encore d’un département. Si au début, ils étaient recrutés pour répondre à des situations compliquées, les fonctions de ces spécialistes ont désormais beaucoup évolué. Ainsi, seulement 39 % des missions confiées à ces experts consistent à gérer une crise, comme le retournement d’une structure, la gestion d’un surcroît d’activité ou l’urgence managériale.

Aujourd’hui, la conduite d’un projet d’envergure est devenue le fer de lance du management de transition et elle constitue 61% des missions proposées en France. Par ailleurs, ce marché n’est plus réservé aux DRH, aux DAF, ni aux DG.